Trouver un travail dans l’informatique à Tokyo 4


Cela fait maintenant plus de deux ans que je vis et travaille à Tokyo et je reçois régulièrement des demandes de conseil pour trouver un emploi dans l’informatique au Japon. Voici donc un petit billet qui résume l’expérience que je partage.

Cette note s’adresse particulièrement aux personnes qui ont des compétences étendues, qui parlent peu ou pas Japonais et qui cherchent un travail stable et confortable, pas un baito.
Les entreprises que je recommande sont en général des entreprises assez récentes et ouvertes aux étrangers.
Par expérience, les secteurs où il est le plus facile de trouver, en remplissant les critères précédents : les entreprises étrangères, les jeux vidéos, les agences web, les startups et le commerce en ligne.

Avant de passer à l’attaque :

  1. Le portfolio
    Si vous possédez un portfolio avec quelques projets, mettez-le en valeur sur internet. Je vous conseille aussi d’avoir un profil GitHub avec un minimum d’activité. L’important ici est de pouvoir montrer vos compétences en deux clics et de montrer que vous avez de l’expérience.
     
  2. La richesse de vos compétences
    L’IT au Japon est un monde de spécialistes (pas seulement l’IT, mais ceci est une autre histoire). Si vous pouvez faire valoir une expérience plus large qu’une unique spécialité pour un poste dans une petite entreprise, alors vous partez avec un avantage considérable comparé à un japonais spécialiste d’une seule partie du job. Pensez-y !
     
  3. CV en anglais
    Vous pouvez bien sûr faire un CV en Japonais, mais le CV en anglais est la base pour un job international.
     

A la recherche d’opportunité :

  1. Les recommandations
    Le Japon fonctionne énormément par cooptation. Vous pouvez parfaitement décrocher un job pour lequel vous n’avez aucune qualification, simplement parce que vous connaissez quelqu’un. Donc si vous avez déjà des relations  dans le milieu qui vont intéresse, n’hésitez pas à demander si elles n’ont pas un poste à pourvoir.
     
  2. Le networking et événements
    Pour se faire quelques connaissances, je vous conseille de trouver des cercles de professionnels de votre milieu et d’assister aux événements.
    Quelques pistes :

    • Le board Hacker News possède son événement mensuel à Tokyo. Vous pouvez trouver les invitations sur doorkeeper. On peut y parler facilement anglais et pourquoi pas français parfois. Il y a une session open mic, où vous pouvez annoncer que vous cherchez du travail.
    • Les rassemblements informels autour de technologies : Ruby, TokyoRubyOnRails
    • Les conférences sur vos technologies : ici des confs sur le Ruby par exemple
    • Les startup events (japonais fortement conseillé cependant)
    • Les apéros GitHub, quand un ou plusieurs membres de la team GitHub passent sur Tokyo, c’est le festival. Ils réservent un bar et invitent toute la communauté qui veut bien se joindre. Ces événements ont beaucoup de succès, mais sont assez rares. Il faut suivre le blog GitHub pour être au courant.
    • Si vous ne connaissez vraiment personne, que vous ne parlez pas un brin d’anglais ni de japonais et que vous ne savez pas par où commencer, ne manquez pas les événements de l’ambassade de France, de l’AFJ ou de la CCIFJ, à vos risques et périls.

     

  3. Les VIE
    Si vous avez moins de 28 ans et que vous êtes français avec votre journée d’appel validée, vous pouvez prétendre au Volontariat International en Entreprise. Plus d’info sur le site d’Ubifrance et pour les offres d’emploi sur Civiweb. Particulièrement bien coté sur le marché du travail et avec l’accès un réseau riche et important à la clé, le VIE est une belle opportunité.
     
  4. Les cabinets de recrutement
    Les cabinets de recrutement possèdent des annuaires d’entreprises qui recrutent et beaucoup de contacts. Voici quelques adresses sympa où on peut trouver des interlocuteurs en français :

     

  5. Les sites des entreprises
    Google, Facebook, Microsoft, Amazon, Akamai, IBM… Ils sont au Japon et ils recrutent !

    Pour partir à la chasse aux entreprises de cette manière, il faut avoir une idée du secteur dans lequel vous voulez évoluer, sinon cela peut devenir très vite chronophage.
     

  6. Les job boards et sites spécialisés
    Je conseille particulièrement LinkedIn, qui permet à la fois d’étendre son réseau et être au courant de postes à pourvoir.
    Je recommande aussi particulièrement le site creww.me (version à en anglais/français à paraître) qui possède la base de données la plus conséquente concernant les startups au Japon et les jobs qui y sont disponibles.
    Sinon, bien entendu :

Pour la suite…

Vous trouverez bien des informations sur d’autres sites concernant les entretiens et la suite des opérations (contrat de travail, visa, inkan, assurance maladie…). Etant assez non conventionnel sur ces derniers points, je ne serai pas de bon conseil.

Sachez cependant qu’il est possible de décrocher un emploi au Japon sans costume ni parler Japonais correctement !

Bonne chance !

Fab

Fab

Engineer - Web Juggler - Confit de canard
Fab

Latest posts by Fab (see all)


Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 thoughts on “Trouver un travail dans l’informatique à Tokyo

  • Dimitri

    Ha tiens les VIE il me semble que je peux avoir ça, ou VAE dans mon entreprise, faut juste qu’ils fassent les démarches je crois.

    En tout cas, encore merci, c’est vraiment des infos cruciales et précieuses!

  • Shafton

    Bonjour Fab,

    Je suis tombé sur ton blog car je suis moi même à la recherche de travail dans l’informatique au Japon, mais je suis étonné de voir LinkedIn comme un site recommandé pour le réseautage au Japon alors que jusqu’à maintenant j’ai toujours entendu/lu que LinkedIn n’est pas ou peu utilisé par les japonais.

    Est ce que tu pourrais m’en dire plus à ce sujet?

    Shafton,

  • Fab Post author

    @Shafton, en effet, je peux confirmer pour l’utilisation de LinkedIn par les Japonais : c’est assez peu utilisé. MAIS, par contre, pour tout ce qui est communauté internationale au Japon, ça l’est bel et bien.
    On peut y trouver des recruteurs pour des cabinets internationaux (Hays, Robert Walters, etc), des japonais qui ont vécu à l’étranger, des étrangers vivants au Japon, les pages d’entreprises internationales et leurs jobs descriptions et des communautés sur divers intérêts pour rencontrer du monde.